Vous êtes ici

Portrait d'une sage-femme de santé publique

Sage-femme de santé publique

Mme Aiouaz Nadia

Chu Mustapha Bacha -Alger-Algérie

32ans de service « en salle d’accouchement ». 

Pendant la garde, on compte 15 à 20 accouchements toutes les 24h avec une équipe de 3 sages-femmes vu les mesures prises durant pandémie Covid19.
 
La stratégie a été mise en place par notre Pr chef de service afin de minimiser la contamination du personnel médical visant à réduire le nombre de l’effectif pendant la garde en garantissant toujours une meilleure prestation.
 
Les urgences obstétricales rencontrées durant le Covid19 Sont les même qu’avant l’épidémie, avec seulement moins de consultations prénatales aux urgences (PU = Poste d’urgence)., par crainte ou peur de contamination ces dernières ont diminués.
 
A la Maternité du CHU Mustapha, on assure la prise en charge de toutes pathologies obstétricales et les accouchements de parturientes atteintes de HIV, HEPATITE… ect.
 
Dotée d’un très grand service de Néonatalogie ( Service de prise en charge du fœtus, nouveau-nés), on assure aussi une bonne prise en charge des nouveaux nés.
 
La prise en charge de la femme atteinte de Covid19 est un défi, il faut assurer une meilleure prestation tout en se protégeant avec le port obligatoire d’équipement médical de protection et le respect absolu des consignes d’hygiène et ce pour minimiser la contamination et stopper la propagation du virus, la procédure est la même lorsqu’il s’agit d’un accouchement Pour une femme atteinte de HIV ou d’Hépatite (HIV ou HEPATITE).
 
Les problèmes rencontres sont l’insuffisance de moyens de protection, manque d’information sur ce virus, manque d’information sur le plan d’intervention d’urgence mis en place dans de tels cas de Pandémie. 
 
Les parturientes en cette période sont stressées à l’idée d’être contaminées ou de contaminer les nouveaux nés.
 
Beaucoup de questions les préoccupent sur l’allaitement et les précautions à prendre, ceci reflète leur comportement durant l’accouchement, elles souhaitent accoucher vite et rentrer plutôt possible chez elles.
« Notre intervention à ce niveau consiste à les rassurer, les assister et les accompagner, notre rôle est de leur expliquer que notre priorité est de préserver leurs vies et celles des nouveaux nés ».
 
La sage-femme est le pilier de la maternité, en tant que sage-femme, je suggère : « une formation dans le but d’apprendre comment et quand intervenir et gérer cette situation exceptionnelle de Pandémie du COVID-19 ».